Deux mois avec sursis et 15.000 euros d’amende requis contre Brigitte Bardot

PARIS, 15 avr 2008 (AFP) -
mercredi 23 avril 2008
popularité : 1%

Deux mois de prison avec sursis et 15.000 euros d’amende ont été requis mardi devant le tribunal correctionnel de Paris à l’encontre de Brigitte Bardot, poursuivie pour incitation à la haine envers la communauté musulmane.

En décembre 2006, l’ancienne actrice avait adressé une lettre à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, où elle réclamait que les animaux tués par les musulmans lors de l’Aïd el-Kebir soient étourdis avant d’être saignés. Ce courrier avait été publié dans le magazine Info-Journal et distribué aux sympathisants de la Fondation Brigitte Bardot.

Dans cette lettre, elle écrivait : "Il y en a marre d’être menés par le bout du nez par toute cette population qui nous détruit, détruit notre pays en imposant ses actes".

Des propos poursuivis par plusieurs associations antiracistes (Mrap, LDH et Licra) au titre de la "provocation à la discrimination ou à la haine raciale" envers la population musulmane.

Absente à l’audience, en raison de ses "difficultés à se déplacer", Brigitte Bardot, 73 ans, avait adressé une lettre au tribunal : "Je suis écoeurée par le harcèlement que me portent" ces associations. "Je ne me tairai que lorsque les étourdissements seront pratiqués" sur les animaux avant l’abattage rituel, y ajoutait-elle, se disant "fatiguée et lasse".

"Moi aussi, je suis fatiguée et lasse", lui a répondu la procureure de la République, rappelant les quatre condamnations de Brigitte Bardot pour des propos similaires depuis 1997.

"Elle pourrait tout autant écrire qu’il faut bouter les Arabes hors de France", a lancé Anne de Fontette, dénonçant "les fadaises" de l’héroïne de "Dieu créa la femme".

Après des amendes de 1.500 à 5.000 euros, "il est temps de prononcer des peines qui sont plus marquantes", a estimé la procureure.

Les parties civiles quant à elles ont dénoncé les propos "nauséeux" et "xénophobes" de la prévenue.

"Vous y voyez du racisme, de la xénophobie, mais moi je n’y vois que l’expression d’un combat qui est le sien", celui en faveur de l’étourdissement préalable des animaux avant l’abattage, a plaidé l’avocat de Brigitte Bardot, Me François-Xavier Kelidjian.

Evoquant la "Bardot-mania", l’avocat de la LDH (Ligue des droits de l’Homme), Me Jacques Montacie, a reconnu que Brigitte Bardot "obligeait au respect, vis-à-vis de l’actrice, ainsi qu’à la sympathie, vis-à-vis de la cause" qu’elle défend, mais "ces sympathies particulières ne lui accordent aucun droit particulier", a-t-il rappelé, demandant au tribunal de "mettre un coup d’arrêt" aux déclarations de la septuagénaire, qui chante "toujours le même refrain".

La 17e chambre rendra sa décision le 3 juin.


Commentaires

Brèves

8 novembre 2014 - Les étapes de la vie aprés la mort

Voici un darse, a écouter avec son cœur et sa raison

16 juillet 2009 - Mort de Mohamed BENMOUNA en garde à vue

IQRA soutient la famille BENMOUNA et qu’ALLAH accepte leur fils parmi les gens du Paradis. Amin (...)

6 juillet 2009 - Un commando de la LDJ saccage la Librairie Résistances

Un commando de la LDJ saccage la Librairie Résistances Un commando d’une demi-douzaine (...)

13 juin 2009 - [Centre Tawhid] Bus en départ de Lyon le 25 Juin 2009 pour la manifestation contre AGREXCO à Montpellier‏

La Marche contre l’Apartheid en Palestine - http://www.tariqramadan.com/spip.php?article10711 (...)

8 juin 2009 - Actes anti- musulmans une cellule de veille s’active à Lyon

« Trop, c’est trop », avaient protesté de nombreux musulmans de Rhône-Alpes après l’incendie (...)